Le confinement et… nos animaux !

Fortement limités dans nos déplacements, nous sommes, depuis le début du confinement, « anormalement » présents à la maison.
Cela implique des changements conséquents pour nos animaux de compagnie. Sans entrer dans un débat sur les bienfaits et risques de cette période, il est tout de même intéressant de noter quelques points :

  • Cette période est une occasion unique d’expérimenter un semblant de vie similaire à celle de nos animaux.. confinés à vie, eux. Et sans livre, sans internet, sans TV, sans téléphone. C’est donc une occasion unique de développer notre empathie vis-à-vis d’eux pour mieux répondre à leurs besoins 🙂
  • Nos animaux sont peu seuls pendant le confinement. A nous d’en faire une chance ! Nous avons l’occasion de les observer plus longuement pour mieux les connaître, tester leurs préférences. Mais aussi de travailler la qualité de notre relation avec eux et tant d’autres choses !
  • C’est un moment privilégié pour observer leur rythme : sommeil, activités, temps calmes… Dans le but de nous ajuster au mieux à leurs besoins.
  • C’est une occasion unique de… travailler sur la gestion de la solitude ! Pourquoi ? Parce que, pour une fois, nous avons le TEMPS de réaliser cette délicate habituation en douceur et dans de bonnes conditions ! Nous pouvons gérer le rythme, le durée, la répétition… en fonction de nos animaux ! Quelle chance !
  • C’est aussi, pourquoi pas, le moment de se pencher sur les activités d’occupation de nos animaux : pour les tester sous surveillance, pour prendre le temps de les fabriquer, pour tester leurs préférences, pour gérer la variété, pour prendre le temps de les concevoir en famille pourquoi pas !

Cependant, il y a aussi certains points de vigilance :

  • ne pas sur-solliciter nos loulous : n’oublions pas qu’ils ont besoin de repos, mais aussi que nous repartirons tous à nos vies bien chargées dès le confinement levé. Pensons à leur bien-être sur le long terme.
  • certains animaux ont besoin de garder leur routine quotidienne habituelle : sécurisons-les.
  • préservons (ou travaillons) l’autonomie affective de nos animaux en ne répondant pas à toutes leurs demandes d’attention par exemple. En ne les laissant pas nous suivre partout, tout le temps. A nouveau, gardons en tête que cette période prendra fin, aidons-les à gérer sereinement.

Mettons ce temps à profit pour améliorer leur qualité de vie et notre cohabitation 🙂 Prenez soin de vous.. et d’eux 🙂

Morgane Schmitt, comportementaliste et éducateur canin

Bienvenue à la maison Félix ! Conseils pour bien accueillir votre chat

Ça y est, vous y avez longuement et mûrement réfléchi et la décision est prise : vous adoptez un chat (de refuge bien évidemment…) !
Excellente idée !!! 😉
Voici donc quelques astuces et conseils pour faire en sorte que l’arrivée de votre nouveau compagnon se passe au mieux. Si pour vous, son arrivée rime avec « excitation, joie et impatience », pour lui, bien souvent il signifie « stress, anxiété et chamboulement ». Mais pas d’inquiétudes, il existe toujours des solutions ! En dehors des accessoires et du matériel à acheter en amont, si l’on veut faire au mieux les choses, l’accueil d’un chat se prépare déjà avant son arrivée. On pourrait même dire qu’il y a trois phases à prendre en considération : celle avant son adoption, celle avant son arrivée et celle de son arrivée.

Avant son adoption :

Même si vous avez eu un coup de cœur pour un animal, il est toujours préférable de laisser passer une nuit et de retourner le voir une seconde fois avant de se prononcer définitivement. Si c’est un réel coup de cœur, il n’en sera que confirmé, si le doute s’installe la seconde fois, c’est qu’il y a probablement une raison à cela. Dans le cas où la cause serait d’ordre pratique, peut-être que des solutions existent. Dans le cas où elle serait d’un autre ordre, c’est probablement votre intuition qui vous parle et qu’il est préférable d’écouter…


Avant d’adopter le ou la minette que vous avez choisi – ou plutôt devrions-nous dire, qui VOUS a choisi… car c’est bien souvent ce qu’il se passe, ça n’est pas réellement vous qui décidez mais elle ou lui qui jette son dévolu sur vous ! – essayez d’organiser une visite « groupée » avec tous les membres de votre foyer afin qu’ils aient tous l’occasion de faire la connaissance de l’heureux(se) élu(e), de le(la) jauger et vice-versa. Cela permettra d’établir un premier contact réciproque, de s’assurer que le « courant passe » entre tous et de le familiariser progressivement avec les odeurs de chacun.

Avant son arrivée :

  • Si vous en avez la possibilité, imprégnez en amont votre appartement des odeurs du chat que vous allez accueillir. Pour ce faire, vous pouvez par exemple vous servir d’un bout de tissu avec lequel vous frottez très légèrement et délicatement ses babines. De retour chez vous, frottez ces odeurs sur les plinthes de votre logement (car elles sont à la hauteur du chat), son futur panier/ igloo et le canapé. Cela rassurera votre futur chat et lui donnera l’impression de n’être pas complètement sur un terrain inconnu.
  • Dans la même optique et logique, il vous est possible de prévoir quelques jours avant son adoption, un objet (un t-shirt, une petite couverture ou une serviette, par exemple) largement imprégné de vos odeurs et que vous déposerez, en accord avec le refuge ou sa famille d’accueil, dans son panier. Cela permettra à votre chat de s’habituer subtilement et progressivement à votre odeur et donc à vous.
  • Il existe des phéromones synthétiques pour chat que vous pouvez vaporiser ou diffuser dans votre logement pour apaiser à la fois, le chat que vous allez accueillir mais aussi ceux que vous avez peut-être déjà chez vous. N’hésitez pas à en vaporiser aussi dans votre voiture quelques heures avant son transport à votre domicile.
  • Concernant le matériel et les accessoires à prévoir : une gamelle pour les croquettes, une autre pour la pâtée (s’il en mange) et idéalement plusieurs d’eau à répartir dans votre logement. En effet, les chats oublient parfois de boire et plus les opportunités de leur rappeler sont nombreuses plus il y a de chances qu’ils le fassent ! Il est également conseillé de prévoir une litière par chat, cela évitera que l’un se sente « envahit » et que l’autre ne s’en serve pas à cause d’odeurs qui ne sont pas les siennes. Rien ne vous empêche de supprimer l’une des deux par la suite si vous remarquez qu’ils utilisent la même. Pensez simplement à la changer plus souvent ;). N’oubliez pas non plus les jouets, indispensables pour divertir et stimuler votre compagnon, surtout s’il n’aura pas la possibilité de sortir, ainsi que des grattoirs pour qu’il puisse marquer son territoire et stimuler la chute et la repousse de ses griffes.
  • Voici un point auquel on ne pense pas toujours surtout en tant que primo adoptant : nos superbes plantes ! Enfin celles qui sont encore en vie… Vous trouverez ici une liste non exhaustive des plantes dangereuses ou toxiques pour les chats.
  • Enfin, pensez à sécuriser vos fils électriques, à ranger les objets coupants et à boucher les cachettes dans lesquels il lui serait difficile d’en ressortir.

À son arrivée :

  • La voilà enfin votre petite boule de poils préférée à vos côtés ! Dans l’excitation et par l’envie de tout partager avec lui tout de suite, certains seraient tentés d’ouvrir la cage de transport et hop de le laisser explorer à sa guise tout le logement. Stop, ralentissez ! Étapes par étapes… S’il est vrai que d’ici un an il voudra probablement pousser les murs de votre logement pour avoir encore plus d’espace, pour le moment limitez son accès à une seule pièce. Cela le rassure, évite de le submerger de centaines d’infos (bruits, odeurs, configuration etc…) d’un seul coup et donc de le stresser. Dans sa petite tête à lui, et à ce stade, son instinct le pousse à raisonner différemment : « une cachette, vite pour me mettre en sécurité car je suis à découvert dans un endroit que je ne connais pas ! » Prévoyez à ce propos, un endroit dans lequel il peut se cacher, si possible en hauteur. C’est seulement au bout de deux-trois jours que vous pourrez progressivement lui faire découvrir les autres pièces, une à une.
  • Très important : pensez toujours à bien fermer vos fenêtres/ balcons si accessibles par votre chat, avant de quitter votre logement. Ne laissez jamais des fenêtres battantes ouvertes sans surveillance. Il arrive fréquemment que les chats cherchent à s’échapper pour différentes raisons (un bruit, un oiseau, la curiosité, l’ennui etc.) et y restent coincés au péril de leur vie.
  • Si vous disposez d’un accès à l’extérieur et que vous avez l’intention de le laisser sortir, attendez quelques semaines (environ deux mois) avant de le lui proposer. Il est important que votre nouveau compagnon prenne déjà ses marques à l’intérieur de votre logement et qu’il y trouve des raisons positives d’y revenir lorsqu’il pourra sortir (panier douillet, alimentation régulière, chaleur du foyer, caresses, etc.)
  • Concernant l’alimentation, ne la changez pas brusquement. Son estomac a besoin de s’adapter. Procédez progressivement. Mélangez à l’alimentation qu’il a toujours eu, quelques unes des croquettes ou de la pâté que vous souhaitez lui donner à l’avenir, et ceci sur plusieurs jours.
  • Vous trouverez également ici une liste non exhaustive des aliments dangereux ou toxiques pour sa santé.

En espérant que ces quelques astuces et conseils vous aiderons à mieux préparer l’arrivée de votre chat, nous vous souhaitons beaucoup de joie et de bonheur en sa compagnie !

Eve, Amoureuse des chats &  bénévole à la Spa de Strasbourg